Les sites de nos principales marques

Arkema monde

Quel bilan tirez‑vous de l’année passée ?

En 2021, nous avons réalisé une performance financière record et continué à progresser en cohérence avec notre feuille de route 2024.Agrave 9,5 milliards d’euros, notre chiffre d’affaires a augmenté de plus de 25 % par rapport à 2020, tandis que notre EBITDA, à plus de 1,7 milliard d’euros, et notre marge de 18,1 % ont atteint des plus hauts historiques malgré un environnement complexe marqué par l’impact sanitaire et une très forte inflation des matières premières et de l’énergie.

Ces résultats n’ont été possibles que grâce au travail et à la détermination remarquables des équipes d’Arkema que je tiens à remercier chaleureusement. Notre performance en 2021 confirme la pertinence de notre stratégie de transformation à long terme et marque le début d’une nouvelle ère de croissance pour Arkema. Dans le contexte du rebond économique post‑Covid, nous avons réalisé une belle croissance organique, démontrant la force de notre offre unique de Matériaux de Spécialités centrée sur nos trois segments complémentaires entre eux : les Adhésifs, les Matériaux Avancés et les Coating Solutions.

Sur l’année 2022, le contexte géopolitique lié à la guerre en Ukraine bouleverse nos économies. Quelles peuvent être les conséquences pour Arkema ?

Tout d’abord, comme beaucoup je suis très touché par ce drame et le sort tragique de la population ukrainienne qui doit affronter la guerre et parfois s’exiler. Arkema a souhaité faire un don à l’UNICEF, mobilisée sur le terrain pour aider les enfants et leurs familles.

Nous n’avons pas d’implantation industrielle en Ukraine, Russie et Biélorussie et nous réalisons moins de 1 % de nos ventes dans la zone avec 65 collaborateurs basés en Russie. Nous restons bien sûr très attentifs à l’évolution de la situation.

Concernant l’ensemble de nos activités sur les premiers mois de l’année 2022, la demande mondiale est restée relativement solide, avec néanmoins des nuances par marché et par région. Notre croissance sera cette année encore portée par notre dynamique d’innovation sur les grandes tendances sociétales. Une de nos priorités en ce début d’année reste notre capacité à répercuter les fortes hausses de matières premières et de l’énergie et à faire face aux ruptures des chaînes d’approvisionnement.

L’année promet de s’inscrire ainsi comme l’an dernier dans un environnement opérationnel perturbé, mais nous sommes confiants et sommes prêts à nous y adapter. Nous pensons réaliser à nouveau en 2022 une très bonne année, comme l’indique notre guidance qui prévoit un EBITDA comparable à l’an passé, à périmètre constant sur les Matériaux de Spécialités.

Comment a évolué le profil d’Arkema en 2021 ?

Le portefeuille de produits a continué à évoluer vers les Matériaux de Spécialités, tant par nos développements organiques que par notre activité M&A. 

Après la cession finalisée de notre activité PMMA (Altuglas International) et l’acquisition des adhésifs de performance d’Ashland, Arkema réalise désormais près de 90 % de ses ventes dans les spécialités. Nous avons parcouru un long chemin depuis l’introduction en Bourse en 2006 où le Groupe réalisait 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, essentiellement dans les intermédiaires. Nous sommes ainsi alignés avec notre ambition de devenir à l’horizon 2024 un pur acteur des Matériaux de Spécialités, avec un chiffre d’affaires supérieur à 10 milliards d’euros.

Ferez‑vous encore de nouvelles acquisitions en 2022 et au‑delà ?

Aujourd’hui, nous avons un bilan solide avec un ratio de dette nette d’environ 1,7 fois l’EBITDA après l’acquisition des adhésifs d’Ashland. Nous avons donc la capacité financière pour continuer à réaliser des acquisitions, de petite ou de moyenne taille, sur nos trois segments. Notre stratégie d’acquisition est ciblée sur des actifs de grande qualité nous permettant d’accélérer notre développement sur des technologies à forte croissance et positionnées essentiellement sur les thématiques durables. Cette année, nous projetons de réaliser trois à quatre acquisitions de petite taille.

Vous avez changé votre identité visuelle et votre signature fin 2021. Pour quelles raisons ?

En effet, nous avons estimé que le moment était opportun pour faire évoluer notre identité visuelle et ainsi refléter pleinement l’évolution du profil d’Arkema vers les Matériaux de Spécialités.

Nous sommes ainsi alignés avec notre vision stratégique, fondée sur la science des matériaux et sur la demande en croissance constante de solutions durables par nos clients. Notre nouveau logo aux couleurs bleues et vertes et notre signature « Matériaux innovants pour un monde durable » incarnent bien ce positionnement et notre réponse face aux défis environnementaux, climatiques, énergétiques, économiques ou sociaux

Justement, vers quelles applications en lien avec le développement durable vous orientez‑vous ?

Nous avons construit des positions très intéressantes dans plusieurs domaines qui ont un fort potentiel de croissance, notamment les batteries, l’impression 3D, les peintures plus respectueuses de l’environnement, l’allègement ou encore les matériaux biosourcés utilisés dans la mobilité verte, l’habitat, les biens de consommation, le traitement de l’eau, l’électronique ou encore le sport. L’hydrogène est un autre exemple de domaine où nous identifions de grandes possibilités pour certains de nos matériaux.

Bien sûr, pour tirer parti de toutes ces nouvelles opportunités, la puissance de notre innovation et la qualité de notre R&D sont primordiales. Grâce à elles, nous visons désormais un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros issu de nos cinq plateformes d’innovation entre 2019 et 2030, contre 1 milliard d’euros annoncés précédemment.

Comment voyez‑vous l’horizon 2024 et le plus long terme ?

Les sources de complexité et d’incertitude ne manquent pas et ne manqueront pas dans les années qui viennent. La question sanitaire, les tensions géopolitiques, les problématiques énergétiques, l’accès aux talents, les ruptures technologiques ou le retour de l’inflation sont autant de thématiques qui nécessiteront agilité et attention de la part du Groupe. Mais je suis résolument confiant dans l’avenir d’Arkema. Nous avons la bonne stratégie, un positionnement équilibré, des équipes talentueuses et fortement engagées et des savoir‑faire technologiques de premier plan. Le Groupe va continuer à croître grâce aux nombreuses opportunités qui s’offrent à nous pour accompagner nos clients dans leur quête de performance durable.

Pour suivre cette croissance, nous avons réalisé plus de 750 millions d’euros d’investissements industriels en 2021. Nous avons décidé de nouveaux projets structurants pour l’avenir tels qu’une augmentation de capacité de 50 % pour le polyfluorure de vinylidène (PVDF) en Chine et en France pour servir le marché des batteries, sur lequel nous visons un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros à horizon 2030.

Nous allons démarrer cette année notre bio‑usine de polyamide 11 (PA 11) à Singapour, plus important projet industriel jamais réalisé par le Groupe, et une usine de poudres PA 11 en Chine en 2023. Un atelier d’acide fluorhydrique va démarrer aux États‑Unis également cette année et, fin 2023, une unité de production de fluide 1233zd, nouvelle génération de spécialités fluorées à impact émissif minime. Nous doublerons notre capacité de résines photoréticulables en Chine pour les marchés de l’électronique et des énergies renouvelables. Enfin, en France, une augmentation de 25 % de notre capacité d’élastomère Pebax®, utilisé dans les chaussures de sport et les biens de consommation, est aussi en cours. Ces nombreux projets auront un impact positif sur l’empreinte environnementale du Groupe.

Votre ambition RSE n’a jamais été aussi forte et affichée. En quoi Arkema progresse‑t‑il ?

En 2021, nous avons été très actifs en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise. Elle est au cœur de notre stratégie et des priorités de nos salariés. Nous avons, par exemple, considérablement élargi le champ de nos activités couvertes par notre programme d’évaluation de la durabilité de notre portefeuille produits, qui mesure le pourcentage des ventes contribuant de manière significative aux Objectifs de développement durable des Nations unies.

Ensuite, nous avons accéléré nos initiatives en faveur d’une économie circulaire, en augmentant la part du chiffre d’affaires couverte par une analyse de cycle de vie. Nous avons acquis l’an dernier Agiplast, spécialiste du recyclage des polymères de haute performance et partenaire historique d’Arkema. Également, en cohérence avec l’annonce début 2020 d’un plan climat ambitieux visant à réduire les gaz à effet de serre du Groupe de 38 % d’ici 2030 par rapport à notre référence de 2015, nous avons déjà, grâce à nos efforts, réduit significativement nos émissions de 34 % à fin 2021.

Ces réalisations et progrès ont été reconnus et nous en sommes heureux : nous avons notamment rejoint l’indice CAC 40® ESG, qui regroupe les 40 plus grandes entreprises cotées à Paris avec la meilleure pratique ESG ; nous avons amélioré notre classement de la 6e à la 3e place sur les 114 entreprises de la catégorie chimie de l’indice DJSI World et nous avons également consolidé nos bons classements au sein de nombreuses agences de notation extra‑financière.

Vous avez intégré cette année une nouvelle notion, l’inclusion, dans le socle des valeurs d’Arkema. Pourquoi ?

Le Groupe s’est construit depuis son introduction en Bourse en 2006 sur un socle de valeurs fortes - la solidarité, la performance, la simplicité et la responsabilisation - qui forgent notre culture d’entreprise. Ce ne sont pas de vains mots pour nous ; ces valeurs irriguent nos relations humaines, notre management et, bien sûr, notre développement. En 2021,j’ai tenu à ajouter la valeur de l’inclusion à ces quatre valeurs historiques.

Pour moi, l’entreprise a un rôle social important à jouer et l’inclusion est une richesse car elle reconnaît l’importance de la tolérance, l’acceptation de la différence et la valeur de la diversité.

Chacun doit sentir qu’il a sa place chez Arkema, quels que soient son origine, son genre ou son profil. Diversité et inclusion vont de pair et Arkema doit être exemplaire dans ce domaine pour réaliser ses ambitions et donner la pleine mesure de son potentiel.

Si vous deviez donner deux arguments à un candidat pour rejoindre l’aventure Arkema, lesquels seraient‑ils ?

Nous sommes une entreprise internationale dont la croissance est fondée d’abord sur l’innovation durable et qui fait face à de magnifiques défis humains, industriels, commerciaux et environnementaux. La culture du Groupe repose sur des valeurs authentiques et nos collaborateurs sont convaincus de la force de notre vision et de notre stratégie comme en témoignent nos régulières enquêtes d’engagement. Nous offrons un environnement de travail respectueux, stimulant et des parcours de carrière variés et responsabilisant. Nous sommes une entreprise où les salariés se sentent bien et donnent le meilleur d’eux‑mêmes comme l’illustre la croissance du Groupe sur 15 ans.

À un candidat en face de moi, je dirais tout simplement : rejoignez‑nous, nous saurons vous faire grandir et mettre votre talent et votre enthousiasme au service d’un projet passionnant, fondé sur la conviction de l’essentialité d’un monde durable.

En savoir plus

Haut