X

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, nous permettant de proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies

Up

Analyse de matérialité

En prise avec son époque, Arkema a réalisé en 2016 sa première analyse de matérialité. Cette cartographie des enjeux assume une double vocation : vérifier dans quelle mesure la politique RSE du Groupe répond aux attentes de ses parties prenantes et identifier des axes de progrès environnementaux, sociaux ou encore économiques.

L’étude de matérialité d’Arkema

Processus et méthodologie

L’analyse de matérialité a été menée en deux temps :

  • Une phase préparatoire, au cours de laquelle ont été élaborés la cartographie des parties prenantes (internes et externes) d’Arkema ainsi que la liste des 25 sujets RSE « les plus matériels » (c’est-à-dire l’importance qu’ils revêtent à la fois pour Arkema et pour ses parties prenantes).
  • Une phase de consultation, au cours de laquelle chaque partie prenante interrogée a validé et hiérarchisé les sujets RSE identifiés.

 

Le travail d’analyse a été restitué dans une matrice. Celle-ci indique l’importance accordée aux thématiques par Arkema sur un axe, et par ses parties prenantes externes sur l’autre. Chaque point de convergence montre le niveau de hiérarchisation réciproque des enjeux.

Pourquoi cette analyse ?

L’analyse de matérialité est à la fois l’opportunité d’un dialogue constructif avec les parties prenantes (Arkema recueille leurs attentes) et un outil de pilotage de la stratégie RSE (les priorités et les indicateurs de suivi sont définis sur la base de cette consultation).

 

Grâce à cette analyse de matérialité, Arkema entend :

  • Enrichir le dialogue avec ses parties prenantes et les associer dans la démarche globale RSE du Groupe
  • Valider la pertinence d’initiatives RSE déjà engagées
L'analyse de matérialité du groupe Arkema
Dialogue avec les parties prenantes

La consultation en chiffres clés

  • 30 différentes typologies de parties prenantes interrogées
  • 50 % de collaborateurs (directeurs de sites, R&D, représentants du personnel, etc.)
  • 50 % d’acteurs externes (fournisseurs, clients, agences de notation, ONG, journalistes, etc.)
  • 25 sujets abordés
  • Exercice renouvelé tous les 3 ans

Résultats et priorités

Suite à la phase de consultation des principales parties prenantes d'Arkema, les enjeux prioritaires ont été réaffirmés ou nouvellement dégagés :

  • Sécurité des personnes et des sites
  • Environnement : management des ressources (énergie et eau)
  • Innovation : solutions durables, product stewardship et responsabilité
  • Social : diversité et égalité des chances, formation et développement individuel

 

Ces sujets prioritaires, garants d’une croissance durable et responsable, confirment les engagements de la politique RSE d'Arkema, tout en établissant un dialogue très ouvert avec ses parties prenantes.

Les témoignages de nos parties prenantes

Trois acteurs de nos parties prenantes apportent un témoignage sur leur perception de cette démarche et de la stratégie RSE d’Arkema. Découvrez-les ci-dessous.

Sylvie Latieule, journaliste et rédactrice en chef du magazine Info Chimie

« Je perçois Arkema comme une société qui cherche à relever les grands défis du futur en innovant continuellement dans les matériaux de performance. Ses solutions permettent de fabriquer des voitures et avions plus légers, des pales d’éoliennes plus solides et recyclables, des batteries ou des panneaux photovoltaïques plus performants, des systèmes de filtration pour l’eau potable plus efficaces... À souligner aussi, son fort engagement depuis longtemps pour le développement de matériaux bio-sourcés qui contribuent à diminuer durablement les émissions de CO2. »

Sylvie Latieule, journaliste et rédactrice en chef du magazine Info Chimie

Laurent Babikian, directeur Europe de l'agence de notation CDP

« Avec cette démarche, le Groupe démontre un bon niveau de maturité sur sa responsabilité sociétale. L’enjeu de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, pris en compte à l’échelle planétaire par la signature de l’accord de Paris suite à la COP21, induit une forte mobilisation des entreprises. J’invite maintenant Arkema à rejoindre l’initiative Science Based Targets qui permet aux acteurs économiques de vérifier que leurs objectifs sont avec ligne avec la limitation du réchauffement à 2°C. Le prochain sujet critique sera celui de la gestion durable de la ressource en eau, véritable bombe à retardement. »

Laurent Laurent Babikian, directeur Europe de l’agence de notation CDP

Xavier Durand-Delacre, vice-président Arkema Asie-Pacifique

« En Asie, et en particulier en Chine, les parties prenantes d’Arkema ont des attentes élevées en matière de RSE vis-à-vis des entreprises comme la nôtre. Des positions fortes sur l’environnement, la santé, la sécurité ou la protection sociale mais aussi l'ouverture sur l'extérieur sont vraiment attendues et appréciées par nos différents interlocuteurs. L’approche RSE d’Arkema contribue aussi à faire progresser un grand nombre d’acteurs – fournisseurs, clients – et partenaires en lien avec notre activité. »

Xavier Durand-Delacre, vice-président Arkema Asie-Pacifique

en
Contact

Vous cherchez une information technique ? Vous avez besoin d’un devis ? Vous souhaitez recevoir des informations sur un événement en particulier ?
Les équipes du groupe Arkema sont à votre disposition pour toute demande de renseignement.

 

Sélectionnez la thématique qui vous intéresse :