Limiter la pollution de l’air et de l’eau

Pour réduire son impact sur le réchauffement de la planète et sur la pollution de l’air et de l’eau, le groupe Arkema a engagé un ensemble d’actions et déployé des moyens efficaces de limitation de ses émissions.

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Un engagement de longue date qui porte ses fruits

Flamme brulant les gaz en sortie de torchère d'usine

Réduire les émissions de gaz à effet de serre est une priorité du groupe Arkema. Cette démarche peut être illustrée par des exemples tels que :

  • La mise en place de dispositifs de traitement des émissions produites par les installations tels que les unités de traitement thermique des usines de Pierre-Bénite (France) et Changshu (Chine)
  • Le remplacement de chaudières par des équipements plus performants permettant une réduction de leur consommation de gaz
  • Le remplacement de climatiseurs et de groupes froids par des modèles plus performants.

L’objectif du Groupe est de réduire de 50 % ses émissions directes de GES en 2025 par rapport à 2012. Il a été atteint en 2018.

Ces progrès reflètent la dynamique du Groupe sur ce sujet et la pertinence de son plan d’action qui englobe tous ses sites.

Arkema travaille à de nouveaux objectifs liés au climat dans le cadre de l'Accord de Paris.

     

Climat

réduire de 50 % les émissions de GES*

2012201620172018Obj. 2025
EFPI GES 1.000.600.520.460.50

Émissions dans l’air d'autres substances

Des actions énergiques pour éradiquer les émissions les plus nocives

Le groupe Arkema a pour préoccupation première de limiter ses émissions des composés les plus polluants, notamment :

  • Les composés organiques volatils (COV)
  • Ceux responsables de l’acidification de l’air (oxydes d’azote et dioxyde de soufre)
  • Les poussières
Un ballon géant est lancé dans les airs par les scientifiques au petit matin

Le Groupe réduit ainsi ses émissions de COV :

  • Par la collecte et le traitement des effluents qui en contiennent (la technique la plus utilisée repose sur l’installation d’un oxydateur thermique ou encore le lavage d'évents)
  • Par des campagnes régulières de recherche de COV fugitifs et la suppression des émissions identifiées
   

Air

réduire de 33 % les émissions de COV*

2012201620172018Obj. 2025
EFPI COV 1.000.800.660.620.67

L'objectif pour 2025 est de réduire de 33 % les emissions de COV par rapport à 2012.

L’impact de la pollution de l’air sur les espèces vivantes et l’environnement

La limitation des émissions de polluants dans l’air représente un véritable enjeu pour l’avenir, compte tenu des conséquences pour les espèces vivantes et l’environnement.

En diminuant l'émission de COV, le groupe Arkema favorise la diminution d'un autre polluant majeur : l’ozone troposphérique.

Émissions dans l’eau

Systématiser le traitement des effluents

Vue sur des bassins de décantation installés en campagne

En termes environnementaux, réduire ses émissions dans l’eau fait partie des principaux objectifs du groupe Arkema. Il attache une importance particulière à la problématique des effluents pouvant présenter une forte demande chimique en oxygène (DCO) et au rejet de matières en suspension (MES).

Le groupe Arkema réduit ses rejets d’effluents à forte DCO et de MES :

  • Par l’implantation de ses unités sur des plateformes interentreprises équipées de stations de traitement
  • Par la mise en place de stations de traitement physico-chimique et/ou biologique des effluents sur ses sites isolés
  • Par l’optimisation des traitements de stations d’effluents ou encore par une meilleure maîtrise des eaux envoyées en station

Une attention particulière aux eaux rejetées par les usines

Des moyens originaux sont parfois utilisés pour la dépollution des eaux industrielles. Par exemple, à Boretto (Italie), le groupe Arkema utilise la technique de la phytorémédiation ou pythodépuration. La phytodépuration reproduit la balance écologique des environnements aquatiques et humides. Ce système naturel fait appel à un traitement  par les racines de macrophytes de type roseaux phragmites communis et à un agencement avec un court ruisseau et un étang. Il permet de réduire au maximum la Demande Chimique en Oxygène (DCO) et d'éliminer les tensioactifs présents dans les eaux initialement rejetées. 

   

Eau

réduire de 40 % les émissions de DCO*

2012201620172018Obj. 2025
EFPI DCO 1.000.780.700.590.60

Pour 2025, l’objectif du Groupe est de réduire de 40 % ses émissions de DCO exprimés en EFPI par rapport à 2012. 

Une homme et une femme portant les équipements de protection individuelle, effectuent un prélevement d'eau

L’enjeu de la biodiversité des rivières

L’oxygène gazeux dissous dans l’eau est indispensable à la vie aquatique animale. Il provient à la fois de l’oxygène de l'air, et de la photosynthèse accomplie par les algues. Dans une eau de rivière, une DCO trop importante réduit la quantité d’oxygène disponible pour la faune aquatique

Contact

Vous cherchez une information technique ? Vous avez besoin d’un devis ? Vous souhaitez recevoir des informations sur un événement en particulier ?
Les équipes du groupe Arkema sont à votre disposition pour toute demande de renseignement.

 

Sélectionnez la thématique qui vous intéresse :