Les sites de nos principales marques

Arkema monde

fr
top

Suivre la course

24/11/2021

Arkema 4, bien arrivé à Fort-de-France au terme de sa première transatlantique

Après 17 jours de course, Quentin et Lalou sont arrivés fatigués de l’engagement nécessaire sur ces trimarans de 50 pieds, mais heureux d’amarrer Arkema 4 au ponton de Fort-de-France, célébrant ainsi la première transatlantique de ce bateau mis à l’eau à l’automne 2020.

Malgré la compréhensible déception du binôme face à ce résultat, Quentin et Lalou retiennent beaucoup de cette Transat initiatique à bien des égards, notamment pour Quentin, le plus jeune skipper de la classe des Ocean Fifty, qui boucle sa première traversée de l’Atlantique en multicoques. 

En savoir plus

Quelques heures avant leur arrivée, Quentin Vlamynck, skipper d’Arkema 4, a dressé un premier bilan de la Transat Jacques Vabre 2021.

23/11/2021

« Primonial » remporte la Transat Jacques Vabre en Ocean Fifty

Les premières arrivées ont commencé à s’enchaîner sur cette 15ème édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre. C’est déjà le cas de « Primonial » skippé par Sébastien Rogues et Matthieu Souben, chez les Ocean Fifty, vainqueur après avoir franchi la ligne d’arrivée en baie de Fort-de-France lundi peu avant 22 h (2 h 54 heure de Paris). Ils ont bouclé le parcours de cette « route du café » en 15 jours, 13 heures et 27 minutes en couvrant plus de 6 536 milles (12 091 km) à la moyenne remarquable de 17,50 nœuds (32 km/h). Erwan Le Roux et Xavier Macaire ont passé la ligne 2 h 27 minutes plus tard à peine, à la barre de « Koésio », également dans la catégorie Ocean Fifty. « Leyton » de Sam Goodchild et Antoine Chappelier, arrivé avec un retard lui aussi très réduit, de 3 heures 48 minutes, complète le podium de la classe des multicoques de 50 pieds. En Ultime, le « Maxi Edmond de Rothschild » de Franck Cammas et Charles Caudrelier, ne devrait pas tarder à arriver, suivi par « Banque Populaire XI » d’Armel Le Cléac’h et Kevin Escoffier.

Il faudra en revanche attendre encore 24 heures au moins pour voir Lalou Roucayrol et Quentin Vlamynck boucler cette édition 2021 de la course transatlantique.

22/11/2021

L’arrivée à Fort-de-France se profile

Après 15 jours de mer, la tête de la flotte de la Transat Jacques Vabre n'est plus qu'à 335 milles, l’équivalent de 600 km, de sa destination finale, la Martinique. Le premier bateau de cette course en double multi-classes est attendu sur la ligne d'arrivée dans la baie de Fort-de-France la nuit prochaine. Ce voilier volant pourrait être non pas un Ultime, la catégorie la plus puissante de la course, capable d’une vitesse de pointe de 45 nœuds (83 km/h !), mais un multicoque de la classe Ocean Fifty qui a suivi un parcours plus court. Mais on voit mal ce qui pourrait empêcher le « Maxi Edmond de Rothschild » de Franck Cammas et Charles Caudrelier, de s’imposer dans quelques heures dans la catégorie reine. Quant à l’Ocean Fifty « Primonial », leader une bonne partie de la course, s’il tient toujours la corde, il doit encore contenir les assauts de « Koesio » et « Leyton » et ne pas se faire surprendre par les dévents qui traînent sur le passage. Après avoir effectué plus de 90% du parcours, le trio de tête se tient en 70 milles.

Du côté de Quentin et Lalou, après avoir écopé d’une pénalité (franchir deux fois la même longitude dans un espacement de temps fixé par les instructions de course), suite à la rupture involontaire du plomb moteur, alors que depuis 24 h Arkema 4 profitait d’un bord de portant qui le faisait glisser à fond de train sur l’eau, un fort craquement s’est fait entendre en milieu de nuit hier. Le loop du gennaker (accroche textile) venait de se rompre. Dès le lever du jour, Quentin est monté au mat effectuer la réparation dans des conditions assez difficiles. Mission accomplie avec une voile 100 % opérationnelle, Arkema 4 a repris sa route vers les Antilles sous la barre de Lalou, et de belle manière puisqu’il a parcouru ces 4 dernières heures la distance de 97 milles (177 km), à la moyenne très sportive de 24 nœuds.

Le classement des Ocean Fifty à 9 h lundi matin était le suivant : « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) pointait à l’avant poste, avec dans son sillage à 66 milles le trimaran « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire), suivi, à 79 milles du duo de tête, par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier). « Solidaires En Peloton » barré par Thibaut Vauchel et Camus-Frédéric Duthil est provisoirement 4ème  à 195 milles. En 5ème position, on trouve « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) à 198 milles du premier. « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) est 6e à 310 milles. Arkema 4 ferme la marche à 416 milles du duo de tête.

19/11/2021

Quentin et Lalou distancés tentent de réduire l’écart

Pour sa douzième journée, ce vendredi 19 novembre, la Transat Jacques Vabre voit la classe des multicoques de course oéanique de 50 pieds se disputer âprement le leadership. La nuit dernière, les quatre premiers bateaux ont enroulé leur marque de passage au large des îlots Fernando de Noronha. Comme prévu, cette bataille se joue à coups d'empannages pour toucher le meilleur vent le long de la DST, la zone interdite brésilienne.

Quant à Quentin et Lalou, malheureusement ils sont distancés, sans pouvoir se mêler à la lutte pour la gagne. Arkema 4 a atteint Fernando de Noronha ce matin. Quentin exprimait son spleen hier soir dans son mot du bord : « La journée a été incroyablement monotone. Pendant que nos concurrents fusaient, nous n'avancions pas un caramel. Cette nuit, nous avons dû traverser des zones orageuses, avec des instabilités qui continuent de nous poursuivre au réveil. Nous n'avons pas eu les conditions que nous voulions depuis le début. Alors oui, ce matin on en a marre... Marre de cette météo particulièrement difficile pour nos nerfs depuis 3 jours. Mais cela ne nous empêche pas d'être toujours à fond pour réduire notre distance vers l'arrivée ! »

Le classement des Ocean Fifty à 8h vendredi matin était le suivant : « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) pointait en tête, avec dans son sillage à 70 milles « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire) suivi à 88 milles du 1er par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier). « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) est provisoirement 4ème  à 148 milles. En 5ème position, on trouve « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) à 149 milles du premier. « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) est 6 à 364 milles. Arkema 4 qui a couvert 501 milles ces dernières 24h à plus de 20 noeuds, soit la meilleure moyenne des Ocean Fifty, accuse néanmoins désormais 461 milles de retard sur le duo de tête.

18/11/2021

Quentin et Lalou perdent du terrain

Pour sa onzième journée, ce jeudi 18 novembre, la Transat Jacques Vabre passe dans une nouvelle dimension en Ocean Fifty. Les premiers skippers, Sébastien Rogues et Matthieu Souben à bord de « Primonial » en ont en effet fini avec la descente vers le Sud après avoir franchi la bouée intermédiaire à la hauteur de l’archipel de Fernando de Noronha au large du Brésil. Cap direct désormais sur la Martinique. Trois Ocean Fifty suivent d’assez près. De leur côté, après avoir recollé au groupe, Quentin et Lalou n’ont pas connu la fortune du pot, c’est le moins que l’on puisse dire. Ce Pot-au-Noir qu’ils avaient choisi de négocier plus à l’Est leur a coûté de nombreux milles. L’entrée dans l’hémisphère Sud est heureusement imminente avec la perspective de remettre du vent dans les voiles.

Le classement de la classe des multicoques de 50 pieds à 8 h jeudi matin était le suivant : « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) pointait en tête, suivi à 51 milles par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) puis à 55 milles « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire). « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) est provisoirement 4ème à 61 milles. En 5ème position, on trouve « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) à 122 milles du premier. « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) est 6 à 392 milles. Arkema 4 accuse désormais 509 milles de retard sur le duo de tête.

17/11/2021

Bienvenue dans le « Pot »

L'intégralité de la flotte des 50 pieds est désormais en plein Pot-au-Noir, cette zone des océans située à proximité de l'équateur où convergent les alizés venus des tropiques, où l’on peut passer du calme plat à un violent orage. Le rythme s’y est certes ralenti mais les bateaux ont poussé fort jusqu’ici. En 24 heures, les meilleurs ont avalé plus de milles que leur « grand frère » Sodebo Ultim 3 qui se retrouve dans les mêmes eaux. En tête, toujours « Primonial », le trimaran rose de Sébastien Rogues et Matthieu Souben qui devraient selon toute vraisemblance être les prochains à enrouler Fernando de Noronha, point de passage obligé au large du Brésil. Les écarts se sont encore resserrés entre les multicoques de la classe. Quentin et Lalou ont ainsi repris 80 milles sur la tête de course en 24h. Les premiers Ocean Fifty, comme les premiers Ultime, sont attendus à Fort-de-France le 23 novembre.

Le classement à 9 h ce mercredi matin après 9 jours et près de 20 heures de course, était le suivant : « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) pointait en tête, suivi à 58 milles par « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire). « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) est provisoirement 3ème à 85 milles suivi à 144 milles par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) et par « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) en 5ème position, à 182 milles du premier Ocean Fifty. « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) est 6ème à 310 milles suivi par Arkema 4 désormais à 350 milles du duo de tête.

Ils ont dit :

« Ils sont en plein Pot-au-Noir. Avec un vent mollissant mais aussi des grains [orages] intermittents comme attendu. Ils ont quitté le « gennak » [le gennaker est une voile d'avant intermédiaire entre le génois et le spinnaker]. Ils naviguent au travers, voire au près de temps en temps. Le près, c’est l’allure dans laquelle le voilier remonte au vent, son cap ayant un angle compris entre 45 et 90° par rapport à l’axe du vent. Du coup, les vitesses sont un peu moins rapides. Le but du jeu est de sortir de cette zone le plus vite possible pour filer vers Fernando de Noronha, après quoi il faudra traverser une zone compliquée jusqu’à la Martinique. On s’accroche à ça en se disant qu’il peut y avoir encore pas mal de passages à niveau et que pour une fois, ça peut ne pas partir par devant.

En clair, sur cette Transat, plus tu es devant, plus tu es gagnant. C’est le riche qui devient plus riche. Il faudrait pour pouvoir revenir, soit qu’il n’y ait pas de vent devant, soit que tu ais vraiment plus d’air que ceux qui sont à l’avant pour être plus rapide mais devant, c’est allé tellement vite que le retard a été très difficile à combler. Là, le scénario change et on va peut-être voir l’élastique se détendre. Il le fait gentiment. On aurait bien aimé qu’il le fasse entièrement. On verra aujourd’hui comment ça va se passer pour tous les bateaux. Lalou et Quentin sont des compétiteurs. C’est sûr que ça doit les contrarier d’être à l’arrière mais on les a eu plusieurs fois et à chaque fois, ils nous disent : on cravache, on cravache ! Ils ne sont pas abattus mais toujours aussi déterminés qu’au départ. »
Raphaël Lutard, Boat captain d’Arkema 4

16/11/2021

Quentin et Lalou filent vers le redoutable Pot-au-Noir

Après 8 jours et près de 20 heures de course, Sébastien Rogues et Matthieu Souben continuent de mener les débats dans cette 15ème Transat Jacques Vabre. Mais les écarts se sont resserrés devant et la bataille fait rage au sein de la flottille des Ocean Fifty. Après avoir choisi de glisser leur trimaran entre les îles de l’archipel du Cap-Vert, Quentin et Lalou filent à bonne allure vers le Pot-au-Noir en espérant trouver le trou de souris qui leur permettra de sortir favorablement de cette « Zone de Convergence Inter Tropicale » où la météo très instable est redoutée par les navigateurs qui peuvent s'y engluer faute de vent ou au contraire y subir des grains violents.

Le classement de la classe des multicoques de 50 pieds à 8 h ce mardi matin était le suivant : « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) pointait en tête, suivi à 98 milles par « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire). « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) est provisoirement 3ème à 109 milles suivi à 225 milles par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) et par « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) en 5ème position, à 228 milles du premier Ocean Fifty. Arkema 4 est à 417 milles du duo de tête, alors que « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) ferme la marche à 420 milles.

Ils ont dit :

« Lalou et Quentin ont choisi l’option Cap Vert pour éviter de faire trop de route et en espérant profiter d’un vent de couloir entre les îles. Ils devraient atteindre le Pot-au-Noir ce soir tard ou demain matin, on ne sait pas trop car la zone évolue. Ils vont voir quel meilleur angle choisir. Leur position plus à l’Est leur laisse davantage d’options. Concernant le routage d’Arkema 4, il est du ressort d’Eric Mas qui effectue l’analyse météo et d’Alex Ozon chargé de la tactique. Ils appliquent un schéma qu’ils envoient au bateau et là, les skippers voient s’ils sont d'accord ou pas. C’est un échange perpétuel entre eux. Côté bateau, tout va très bien mais il est certain que les machines sont beaucoup sollicitées. D’autant que l’on a eu des moyennes sur cette Jacques Vabre dans la classe des Ocean Fifty que l’on n’avait jamais vues, avec des 23-24 nœuds sur 4 heures ! Il reste encore 2 800 milles. L’arrivée est encore loin. Lalou et Quentin ne lâchent rien. »
Raphaël Lutard, Boat captain d’Arkema 4

15/11/2021

Quentin et Lalou à la relance

Après que les soucis de liaison avec le bateau aient été réglés, Quentin et Lalou ont pu relancer Arkema 4 à la poursuite des autres Ocean Fifty en retrouvant tous leurs moyens.

Le classement de la classe des multicoques de 50 pieds à 9 h ce lundi matin était le suivant : « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) pointait en tête, suivi à 199 milles par « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire). « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) est provisoirement 3ème à 209 milles suivi à 281 milles par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) et par « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) en 5ème position, à 283 milles du premier Ocean Fifty. Arkema 4 est à 385 milles du duo de tête, alors que « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) ferme la marche à 390 milles.

Ils ont dit :

« Les bonshommes sont remontés à bloc. Ils ont pu faire le plein de milles hier. Arkema 4 a été l’un des plus rapides. Les conditions étaient bonnes. Toute la toile était dehors, et le bateau est à 100%. Ça a fait du bien. Les positions se sont resserrées. Il y a pas mal de décalage d’Est en Ouest mais on a pu regagner du terrain sur la plupart des Ocean Fifty.

Pour le passage du Cap Vert, Lalou et Quentin sont partis pour passer plus à l’Est entre les îles. Tout le monde pense maintenant au fameux Pot-au-noir qui a l’air bien actif. Là, je pense que « Primonial » va butter dedans demain en fin de journée. Il s’agira de trouver le meilleur angle pour attaquer la zone en essayant de ne pas forcément rentrer là où vont les petits copains. Les écarts, même s’ils ont l’air importants, peuvent vite changer. On l’a vu sur les Ultimes, « Maxi Edmond de Rothschild » avait 320 milles d’avance hier matin sur « SVR Lazartigue » et n’en a plus que 90 ce matin. »
Raphaël Lutard, Boat captain d’Arkema 4

En savoir plus

14/11/2021

Des nouvelles du bord depuis Arkema 4 !

Quentin et Lalou ont eu de problèmes de communication avec la terre leur empêchant de nous envoyer des images. Problème résolu et on savoure ce premier message.

12/11/2021

Quentin et Lalou font le yo-yo

Après 4 jours et 19 heures de course, Erwan Le Roux et Xavier Macaire continuent d’ouvrir la marche des multicoques de 50 pieds, et seront les premiers à toucher l’archipel des Canaries dans la journée. Leurs poursuivants cravachent pour suivre la cadence de Koesio.

Le classement

Le classement chez les Ocean Fifty à 8 h vendredi matin était le suivant : « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire) pointait en tête, suivi à 50 milles par « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben). 3e à 108 milles, « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil). En 4e position à 122 milles du premier au classement général provisoire, on retrouvait « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) suivi par « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) à 123 milles, puis par « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) à 132 milles et par Arkema 4 à 169 milles du leader.

*1 mille marin = 1,85 km

Ils ont dit :

« Ils ont eu une météo compliquée depuis hier. Ils enchaînaient les supers bords et tombaient d’un coup dans des molles où ils se retrouvaient avec 5 nœuds de vent. Tu mets vachement de temps à sortir de zones comme ça. Et ils ont vécu ce yoyo toute la nuit. Donc pour l’instant, pas trop de réussite pour Quentin et Lalou. Mais c’est la voile et son lot d’adversité. Après, sur ce type de bateau et sur un grand parcours comme cela, il reste 3 700 milles (6 800 km), il y aura d’autres passages à niveau et des obstacles à passer où les choses peuvent évoluer. Koesio, c’est vrai, marche sur l’eau. Ils n’ont fait aucune erreur. (…) L’important est que Quentin et Lalou soient en pleine forme. Le bateau est nickel aussi. Ils font tout pour recoller petit à petit. On est dans le train des Ocean Fifty. On ne sait pas quelle route ils vont prendre en abordant l’archipel des Canaries. C’est toujours un peu délicat avec les dévents des îles ou les accélérations. Il faut arriver à bien les négocier. On ne s’inquiète pas, on sait que la route est longue. Tant que le bateau et les marins sont en forme, les jeux ne sont pas faits. On croise juste un peu les doigts pour que les vents nous soient plus favorables. »
Raphaël Lutard, Boat captain d’Arkema 4

10/11/2021

À nouveau du vent dans les voiles pour Quentin et Lalou

Arkema 4 s’est enfin extirpé du piège anticyclonique synonyme de déficit de vent pour lui. Un carburant 100% propre mais 100% rare hier. Il était temps de toucher ce bon portant pour Quentin et Lalou qui ont passé le Cap Finisterre et bataillent au large de l’Espagne.

Le classement

Le classement chez les Ocean Fifty s’est un peu resserré dans la nuit. À 8 h mercredi matin, « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire) pointait en tête, talonné par « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) à 8 milles*. En 3, on retrouve « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) à 12,5 milles suivi par « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie) à 46,9 milles. En 5 et 6 ex-aequo, on a « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) et Arkema 4 à 61 milles. « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon) ferme la marche des Ocean Fifty à 67 milles du leader.

Ils ont dit :

« Ils ont repris 20 milles cette nuit. Après, il faut relativiser parce que ça peut aller très vite en Multi, 60 milles ce n’est pas énorme. Les écarts peuvent se faire et se défaire rapidement. Les bateaux sont tellement rapides qu’il suffit que tu prennes une risée et qu’à l’inverse ton concurrent tombe dans une molle, avec 6 ou 7 nœuds d’écart, en 10 heures, tu lui colles 60 milles. Donc pas d’affolement. C’est sûr que la journée d’hier a été compliquée mais pas de panique à bord. Tu ne lâches rien en te disant qu’il y aura forcément une chance de revenir. Quentin et Lalou sont dans l’état d’esprit de continuer à faire avancer le bateau le plus vite possible. L’avantage, c’est qu’ils ont d’autres Multi à côté qui leur donnent des repères pour savoir si les options sont bonnes ou pas. Cette nuit ils se sont bien donnés et le bateau a très bien marché. Il est à l’aise au travers, quand le vent est à 90°. La météo nous dit que le vent va finir par mollir par l’avant, parce que les Alizés ne sont toujours pas établis. Il faut donc déjà voir comment ça va se passer en arrivant demain soir ou après-demain aux îles Canaries, où les conditions de vent peuvent ne pas être simples à gérer. Et ensuite avec des Alizés qui ne sont pas toujours établis, forcément ce sont les premiers qui vont butter dedans et on l’espère, ça devrait resserrer la flotte en permettant aux bateaux à l'arrière de revenir. »
Raphaël Lutard, Boat captain d’Arkema 4

09/11/2021

Arkema 4 en 3ème position dans le « Pot au noir »… breton

Un air de « Pot au noir » à la sauce bretonne flotte sur la Jacques-Vabre 2021 (le « Pot au noir » est le nom que les marins donnent à un phénomène qu'ils rencontrent dans les régions équatoriales de l’Atlantique ; une zone caractérisée par des basses pressions atmosphériques). Si le début de la course a été rapide et plutôt sportif jusqu’à Ouessant, toute la flotte est désormais empétolée (prise dans une zone sans vent).

Les bateaux ont même reculé comme l’a expliqué Franck Cammas à la barre de l’Ultime d’Edmond de Rothschild : « On tamponne dans une cellule anticyclonique donc on ne touchent plus de vent. En plus de ça, on a du faire face à de forts courants de face qui nous ont même forcé à reculer et à faire marche arrière ! » Qu’ils aient choisi de se rapprocher des côtes, en passant à l'intérieur de la mer d’Iroise, ou de prendre l'option nord, Eole se montre pingre pour tout le monde. Et le vent faible devrait encore durer un petit moment, jusqu'au Cap Finisterre craint-on.

Chez les Ocean Fifty, les écarts restent minimes et même si la flotte des sept multicoques de 50 pieds est scindée en deux, aucun jeu n’est encore joué sur ce passage stratégique. Dans une transat qui a, pour l'instant, plus l’aspect d’une Solitaire du Figaro qu’une course au large. Comme le disait joliment un skipper, « ça tricote dans les cailloux » !

Le classement

À 8 h ce mardi matin, « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire) pointait en tête à 12,7 miles de « Leyton » (Sam Goodchild-Aymeric Chappellier) et à 18,5 miles d’Arkema 4. Derrière Quentin et Lalou, à 2 miles, on trouve le duo à la barre de « Groupe GCA – 1001 Sourires » (Gilles Lamiré-Yvan Bourgnon), suivi de près par « Les P’tits doudous/The Arch » (Armel Tripon-Benoît Marie), « Primonial » (Sébastien Rogues-Matthieu Souben) qui occupait il y a peu la tête du classement des Ocean Fifty, est à 21,9 miles du 1er, alors que « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) ferme provisoirement la marche à 23,3 miles.

Ils ont dit :

« Ca va faire 24h qu’ils sont dans la pétole. En plus là, c’est vraiment le cœur de l’anticyclone. Ce qu’il faut voir, c’est que le bateau d’à côté peut être à 100 m de toi et il peut avoir 10 nœuds alors que toi tu n’as rien. Et puis tu te dis, ça y est je touche du vent, ça va repartir mais finalement ça ne dure que quelques minutes et tu te « retanques ». Là il faut être à fond sur les réglages, ne faut pas louper la moindre risée parce que si tu slalomes un peu et que la risée arrive et que tu es mal réglé parce qu’évidemment le vent change en force mais aussi en direction, tu as vite perdu une minute, et la minute c’est le temps de lancer ton bateau et de partir avec la risée. Donc là forcément c’est un peu dur pour les nerfs. Mais ils sont en forme. C’est sûr, ils tapent un peu dans leur capital sommeil. Ils doivent être contents d’être deux. C’est une situation atypique. Normalement un dégolfage (sortie du golfe de Gascogne) sur une Jacques-Vabre, tu mets 24 à 48h pour boucler Le Havre au Cap Finisterre, là ils sont encore légèrement sous la pointe Bretagne. Et ça risque de ne pas s’arranger tout de suite. »
Raphaël Lutard, Boat captain d’Arkema 4

08/11/2021

Après un départ pied au plancher, Arkema 4 cherche le vent

La première nuit a été synonyme de choix pour les marins. La flotte a du gérer les forts courants de la presqu’île du Cotentin avant de rencontrer des cellules anticycloniques synonymes de peu de vent. Après un super départ, Arkema 4 a viré en tête la première bouée. Avant de tomber dans une zone de vent erratique, faisant le yoyo entre 18 et 3 nœuds, un vent tournant sans cesse, ce qui on le comprend rend la navigation compliquée avec beaucoup de changements de voiles et de virements de bord. Le peloton très homogène des Ocean Fifty croise actuellement au large de la pointe Bretagne et c’est à qui trouvera les meilleures conditions de vent. On savait que cette nuit et cette journée allait être compliquées en navigation. C’est confirmé.

Le classement

À 8h30 ce lundi matin, « Primonial » skippé par le duo Sébastien Rogues-Matthieu Souben occupe la tête du classement des Ocean Fifty. Ils sont talonnés par « Koesio » (Erwan Le Roux-Xavier Macaire) à 1,3 miles seulement et par « Solidaires En Peloton » (Thibaut Vauchel Camus-Frédéric Duthil) à 1,7 miles. Arkema 4 est provisoirement 4ème à un peu moins de 11 miles (20 km). Derrière Quentin et Lalou, à 6 miles, on trouve le duo Armel Tripon-Benoît Marie à la barre de « Les P’tits doudous/The Arch ».

Ils ont dit :

« C’était un super départ avec de belles conditions et un très beau bord jusqu’a Étretat, et ensuite un beau bord de près jusqu’au Cotentin. Mais maintenant c’est un peu plus compliqué, il n’y a plus beaucoup de vent et beaucoup de courant. Une petite heure que nous tournons en rond. Nous ne savons pas si nous allons pouvoir nous en extirper rapidement, les fichiers météo sont incertains et nous sommes encore en pleine hésitation. Nous sommes dans le groupe mais il va falloir faire attention à ne pas se faire piéger par le vent et le courant. Nous sommes encore indécis pour les prochains jours, le routeur travail dessus mais c’est pas simple, nous regardons aussi ce que font les concurrents et nous aviserons. »
Quentin Vlamynck à la vacation de 7h ce lundi

07/11/2021

Arkema 4 à l’assaut de l’Atlantique

Quentin Vlamynck vient de prendre le départ de sa 1ère Tansat Jacques Vabre en duo avec Lalou Roucayrol. Clin d’œil du destin, passage de témoin, Lalou Roucayrol fera ainsi sa 10ème Transat Jacques Vabre aux côtés du bizuth de la Classe Ocean Fifty.

À 13h27 au large du Havre, le duo atypique de l’Ocean Fifty Arkema 4 s’est élancé sur un flotteur dans un bon flux de Nord-Ouest sur le parcours de la Route du Café 2021. Un départ qui signe l’aboutissement de dix ans de collaboration entre deux marins aux profils complémentaires. Pour l'épauler sur cette traversée très engagée, le tandem, nourri d'une sincère complicité, pourra compter sur les conseils avisés d'un binôme de routeurs à terre. Un atout supplémentaire pour tracer la meilleure trajectoire possible sur un échiquier atlantique qui s'annonce complexe dès ses toutes premières longueurs.

En savoir plus

Sélectionnez l'onglet "Ocean Fifty" sur la gauche pour suivre le parcours d'Arkema 4.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'entrée dans la cour des grands

À 29 ans, Quentin Vlamynck se jete dans le grand bain de la course océanique sur la Transat Jacques Vabre - Normandie - Le Havre.

Il nous livre ses impressions, ses ressentis, mais aussi ses attentes vis-à-vis de cette course où il sera le skipper principal d'Arkema 4.

« Cette course en double, je la prends comme un ‘terrain d’apprentissage’ en mode compétition. Je n’ai encore jamais navigué plus de six jours d’affilée à bord d’un Ocean Fifty. Aux côtés de Lalou, je vais franchir un nouveau cap et pousser un cran plus loin ma préparation en vue de l’année prochaine, avec la Route du Rhum et le solitaire.

Tous les deux, nous avons aussi un objectif de résultat. Et on a toutes les cartes en main pour signer une belle performance et même une victoire. Ce serait une belle récompense aussi pour toute l’équipe qui a construit et optimisé ce bateau, sans relâche. »

Lire l'interview de Quentin

Une préparation intensive

Pour préparer la Transat Jacques Vabre, course en double, Quentin Vlamynck et Lalou Roucayrol se sont longuement entrainés ensemble.

Quentin a intégré l'écurie Lalou Muli il y a 10 ans. Depuis, une grande complicité s'est nouée entre les deux marins, très complémentaires dans leur façon de naviguer.

Kit à Partir : des produits Arkema distribués aux participants

Fruit d’une collaboration étroite entre les équipes de recherche d’Arkema et de sa filiale Bostik, spécialiste des adhésifs, et celles du team Lalou Multi sur l’optimisation et l’utilisation de matériaux de spécialités ce kit est à destination de la course au large et du nautisme en général.

Innovants et performants, les produits de ce kit sont particulièrement adaptés aux besoins de collage ou de réparation pouvant survenir en mer. On y trouve par exemples des colles structurelles rapides ou instantanées et résistantes aux chocs, des mastics à adhérence élevée - dont certains sont applicables sous l’eau -, ou encore des plaques composites verre/résine Elium® pour réparer des pièces endommagées ou des voies d’eau.

En savoir plus

Les tutoriels en vidéo :

Participez à la course sur Virtual Regatta

Naviguez avec Quentin Vlamynck et Lalou Roucayrol sur Vitual Regatta dans les conditions réelles de la course. La Virtual Regatta Arkema démarrera le dimanche 7 novembre comme le départ de la vraie course.

Vous pouvez jouer depuis :

Une fois votre compte Virtual Regatta créé, rejoignez le course Transat Jacques Vabre dans la catégorie « Ocean Fifty ». 

Entrez le code partenaire TRANSATARKEMA21 pour jouer sous les couleurs du trimaran Arkema 4 et tentez de gagner des lots du Team, si vous arrivez à Fort-de-France.