Les sites de nos principales marques

Arkema monde

fr
top

Du chantier Lalou Multi Composite à l’eau salée de l’estuaire de la Gironde, il n’y a qu’un pas. La grue n’a donc pas eu à beaucoup étirer sa flèche ce matin pour déposer Arkema 4 dans le grand bain. Sorti de terre il y a juste un an pour la construction du nouveau Multi50, le chantier Lalou Multi Composite a véritablement les pieds dans l’eau et n’a eu qu’à ouvrir grand ses portes pour que le public découvre enfin cette nouvelle machine. Arkem4 a dévoilé son look soigné et son design moderne, avant d’être levé pour enfiler le profond safran central. La concentration restait de mise pendant la manœuvre et lors du mâtage, pour couronner dans les meilleures conditions l’année d’efforts sans répit du team de construction, une quinzaine d’opérateurs qui se sont affairés autour des trois coques assemblées cet été.

arkema-4-mise-a-l-eau-4.jpg_1644223205.jpg

Depuis un mois, le montage de l’accastillage et des systèmes, l’installation des filets et des bâches aéro, la pose du rouf… ont représenté un travail d’intégration et de finition intense mais agréable et motivant. Au final, tout a pris forme rapidement. Aujourd’hui, c’est un grand jour, un nouveau départ avec Arkema après une année singulière où il a fallu louvoyer et s’adapter sans jamais se relâcher. Maintenant, place aux marins !

Un Multi50 innovant, polyvalent et affûté

Si la construction d’Arkema 4 a commencé il y a un an, la réflexion qui a conduit à définir son architecture remonte à bien plus longtemps. S’appuyant sur l’expérience d’Arkema 1, l’architecte Romaric Neyhousser a dessiné un Multi50 plus polyvalent, capable certes de briller en course au large en solitaire mais aussi entre trois bouées lors des Grands Prix, part importante d’une saison en Multi50.

Du haut du quai, on remarque le soin apporté à limiter la traînée aérodynamique (intégration de l’accastillage, carénages et bâches aéro) mais la partie la plus innovante réside dans le grand cockpit. Il est réalisé en composite à base de résine Elium® recyclée, une innovation d’Arkema, et assemblé avec des colles acryliques Bostik, compatibles avec le recyclage. Flanqué en arrière des bras en X, il permet aux équipiers de manœuvrer protégés, tout en participant à l’abaissement du centre de gravité.

Amovible pour les Grands Prix, le rouf offre quant à lui une remarquable protection en solitaire. Revêtus d’un vernis antirayure et déperlant, ses multiples vitrages sont en PMMA ou ‘verre acrylique’ – lui aussi recyclable –, ultraléger et particulièrement résistant aux chocs, et dont la toute nouvelle plaque flexible ShieldUp® Flex permet de s’affranchir de l’étape du thermoformage lors de sa mise en œuvre.

arkema-4-mise-a-l-eau-3.jpg_1644223205.jpg

Bien d’autres matériaux de spécialités du Groupe contribuent à la performance du trimaran. Par exemple, les adhésifs structuraux de Bostik qui assurent l’assemblage de la structure, ou encore des batteries Lithium de dernière génération intégrant la technologie Kynar® pour une gestion optimisée et durable de la consommation d’énergie lors de transatlantiques.

« La vue de ces multicoques sur le papier est toujours abstraite. La perspective a tendance à écraser, d’autant que nous avons fait le choix d’un large pont pour l’effet aérodynamique qu’il produit au voisinage des voiles. Eh bien, aujourd’hui, je trouve Arkema 4 élancé et élégant. C’est magnifique ! » déclarait, ému et fier, Lalou Roucayrol.

Le marin sera présent lors des prochaines saisons aux côtés de Quentin dans ce rôle de « transmission » qui lui tient à cœur depuis leur rencontre en 2010. Les deux hommes, accompagnés de Raphael Lutard – boat captain – et Keni Piperol – équipier –, convoieront aussi vite que possible le bateau en Méditerranée. Au programme, des records sur l’invitation lancée par Kito de Pavant au départ de Port Camargue puis la Middle Sea Race, sorte de Fastnet méditerranéen au départ de Malte pour 600 milles d’intense régate. De quoi se frotter à la concurrence puisqu’Arkema 4 retrouvera sur place au moins quatre autres Multi50. L’équipage repassera ensuite Gibraltar direction Les Canaries pour prolonger la saison dans les meilleures conditions et dans un archipel bien connu de Quentin et Lalou puisqu’ils y avaient amélioré l’an passé le record du tour de Gran Canaria.

VIDEO - Revivez la mise à l'eau d'Arkema 4 !

Contacts