Les sites de nos principales marques

Arkema monde

fr
top

En octobre 2019 Arkema a lancé un programme volontariste pour ses clients, dédié à son PVDF et à ses polyamides hautes performances.

Baptisé Virtucycle®, ce programme vise à développer, en partenariat avec Agiplast, le leader mondial de la régénération de ce type de polymères, des boucles de récupération et de régénération de nos matériaux »

Quand on parle recyclage, on imagine le recyclage des objets en fin de vie, mais le levier le plus accessible à court terme se situe dans les usines des clients d’Arkema, c’est-à-dire chez les transformateurs qui fabriquent les pièces avec nos polymères comme les extrudeurs de tuyaux, mouleurs et fabricants de pièces par impression 3D. Les chutes et déchets de production peuvent représenter jusqu’à 20 % des volumes consommés, selon la technologie et le type de pièce fabriquée.

Polyamides et PVDF : boucle fermée ou boucle ouverte ?

Arkema et Agiplast approchent les clients fabricants au cas par cas, pour bâtir avec eux des modèles vertueux : soit en boucle fermée (le produit est recyclé pour être réutilisé par le même client), soit en boucle ouverte (Arkema fournit au client des grades de polymères recyclés, pouvant provenir d’autres marchés ou applications). Les procédés de régénération développés par les deux partenaires se basent ici sur un recyclage mécanique, couplé à des étapes sophistiquées de séparation en amont.

« Cela s’applique parfaitement à nos polymères qui ont une durabilité exceptionnelle, tout en minimisant les émissions de CO2, par rapport à toute autre technologie de récupération. Recycler un polymère selon le programme Virtucycle® peut permettre une réduction de plus de 70 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à la production du polymère à partir de ses matières premières. L’impact sur les émissions CO2 visualisé dans l’analyse de cycle de vie est donc remarquable. Notre stratégie est de produire des polymères contenant une part de recyclé permettant d’atteindre un excellent niveau de qualité pour l’application industrielle souhaitée. Nous pourrons ainsi garantir les performances tout en offrant davantage de volumes avec un label recyclé, ce qui correspond à une forte attente des marchés et à une véritable contribution au développement durable de l’industrie des polymères. »
Charlotte Herdt, Expert Développement Durable en charge du programme Virctucycle®

L’éco-conception : aller vers des objets conçus pour le recyclage

Dans le cadre de ce programme, Arkema travaille également avec des grandes marques sur des projets qui visent à la récupération des produits en fin de vie, ce qui implique la création et l’optimisation de filières de collecte à un coût accessible.

« L’intérêt d’une chaîne de recyclage dédiée aux matériaux de haute performance est fort pour nos clients, car ces matériaux sont habituellement voués à la destruction dans les filières existantes », ajoute Charlotte Herdt.

Le vrai point critique pour le développement de ce modèle est le procédé de conception initial des produits finis. Actuellement, ils impliquent souvent plusieurs matériaux de différentes natures collés ou surmoulés entre eux, remplissant des fonctions différentes (dans une chaussure de sport ou dans un tuyau de voiture multicouche par exemple), qui rendent leur recyclage très difficile. Même chose pour les additifs et charges utilisés.

« Nous plaidons pour une simplification des modes de conception, avec l’utilisation de matériaux de la même famille par exemple, solutions parfaitement réalisables avec nos polymères », souligne Guido Dona. « C’est un discours que nous portons activement auprès des grandes marques de sport comme de l’automobile qui comprennent cette nécessité ». Ce changement culturel est indispensable pour faire progresser les produits manufacturés vers l’économie circulaire.

Depuis son lancement, l’initiative Virtucycle® a généré de nombreux projets pilotes sur plusieurs marchés, et a suscité l’intérêt de nombreux clients souhaitant allier la performance, le bio-sourcé et la circularité. C’est d’ailleurs dans ce cadre que récemment le programme ABC (Advanced Bio-Circular materials) a été lancé pour les grades issus de la culture du ricin afin de promouvoir les polymères de haute performance, bio-sourcés et recyclables.

Recycler un polymère peut permettre

une réduction de plus de 70 %

des émissions de gaz à effet de serre par rapport à la production du polymère à partir de ses matières premières.

Voir aussi

Retour à la page d'accueil du Webzine

Des lignes de refroidissement de batteries pour véhicules hybrides et électriques en PA11 Rilsan® 

  • Cas client
  • Automobile
  • Allègement et design des matériaux
12/11/2020
5 mn
Lire plus

La méthionine, facteur clé d’une meilleure utilisation des ressources agricoles 

  • Article expertise
  • Industrie alimentaire et agrochimie
07/10/2020
5 min
Lire plus

Recyclée ou consignée, la bouteille en verre a de l'avenir 

  • Article expertise
  • Revêtements
  • Solutions durables
18/01/2021
6 min
Lire plus