Projet Cool Roof pour un hypermarché Casino
Expertise

Kynar Aquatec® optimise l’efficacité des toits blancs réfléchissants

L’émulsion acrylique PVDF Kynar Aquatec® a été spécialement conçue pour les peintures réflectives de très longue durée. Les toits blancs, protégés d’une couche de finition à base de latex Kynar Aquatec® résistante aux UV, à l’encrassement et présentant une nettoyabilité sans égal, offrent une qualité de réflectivité solaire bien supérieure à celle des peintures traditionnelles.

Vu du ciel, le toit du Géant Casino de Valence Sud est d’une blancheur immaculée, presque aveuglante. Mais surtout particulièrement efficace pour lutter contre le réchauffement du bâtiment lors des grosses chaleurs. Ce cool roof est le plus grand de France. 18 000 m² recouverts de peinture blanche réflective, une technologie conçue pour renvoyer les rayons UV et infrarouges, limiter la chaleur sous le toit et diminuer in fine l’utilisation de la climatisation dans le bâtiment – jusqu’à -30 %. Mais surtout ce toit bénéficie d’une couche de finition formulée avec l’émulsion Kynar Aquatec®, un latex de PVDF (Polyfluorure de Vinylidiène) qui optimise et prolonge la blancheur, gage d’une réflectivité et d’une efficacité optimums. Car le latex Kynar Aquatec®, développé récemment par Arkema, a hérité des propriétés de résistance hors-normes de la résine PVDF Kynar 500® qui s’est imposée depuis plusieurs décennies comme une référence pour le revêtement des surfaces métalliques de grands édifices partout dans le monde.

Une peinture réfléchissante en Kynar Aquatec® hérite des propriétés exceptionnelles de la résine PVDF Kynar 500®

Pearl Tower à Shanghaï en Chine dont le revêtement métallique est en Kynar 500®

Quittons le sud de la France. Direction la Pyramide du Louvre à Paris. Depuis sa construction en 1988, la résine de PVDF Kynar® 500 protège la structure d’acier du chef d’œuvre architectural des agressions du temps et de la pollution. Ce polymère fluoré ajouté à différents additifs constitue un bouclier invisible (top coat) appliqué sur la couche primaire de peinture (base coat). Ajoutons à son actif le toit du court central de Wimbledon, la Pearl Tower à Shanghai ou le Renaissance Center à Détroit, et de très nombreux bâtiments et gratte-ciels sur la planète.

La résine PVDF Kynar 500® a été développée il y a plus de 50 ans pour répondre aux exigences de durabilité des revêtements métalliques utilisés dans l’architecture. « Cette technologie a tellement de qualités que nos ingénieurs ont cherché à mettre au point un latex de PVDF acrylique pour formuler une peinture applicable, non plus sur du métal en usine par laquage et cuisson, mais directement sur chantier avec les outils traditionnels de peinture », explique Agnès Beaugendre responsable chez Arkema du développement des peintures à base de PVDF Kynar®, appellation commerciale utilisée pour les résines PVDF. Pari gagné. Le latex Kynar Aquatec® mis au point n’allait pas tarder à devenir un champion du cool-roofing.

Pyramide du Louvre, Paris

Kynar Aquatec®, le latex PVDF-acrylique base aqueuse 100 % efficace pour les peintures thermiques

Toit blanc réfléchissant d'un supermarché

Cette innovation a été rendue possible grâce à un progrès déterminant lors de sa synthèse. La R&D d’Arkema est parvenue à mettre du PVDF en émulsion acrylique, et sans avoir recours à des solvants autres que l’eau ! Une peinture réfléchissante en Kynar Aquatec® associe ainsi les propriétés exceptionnelles de résistance au vieillissement, à la salissure et à la moisissure héritées du PVDF à l’avantage d’une émulsion acrylique à l’eau, capable de sécher à température ambiante.

 

« Les premiers échantillons de peinture à base de Kynar Aquatec® soumis au vieillissement sous le soleil de Floride ont près de 20 ans et n’ont quasiment pas bougé. Ces tests corrélés à ceux effectués en chambre de vieillissement accéléré montrent que la peinture blanche riche en liant PVDF Kynar Aquatec® ne « farine » pas, contrairement à ce que l’on peut constater au bout de trois ou quatre ans avec des peintures acryliques classiques. Ainsi, le latex Kynar Aquatec® permet de cumuler la réflectivité et la longévité, souligne Agnès Beaugendre. Ce latex bénéficie des caractéristiques du PVDF qui possède des liaisons carbone-fluore presque incassables. Autrement-dit, il faudrait une énergie bien supérieure aux niveaux de rayonnement naturels pour dégrader notre polymère et le voir jaunir par exemple ».

Une peinture réflective en Kynar Aquatec® évite l’encrassement du toit blanc

Il découle de la durabilité du latex Kynar Aquatec® bien des avantages. En particulier il limite l’encrassement de la toiture par la pollution et facilite le nettoyage à moindre frais. « C’est essentiel car ce qui fait la qualité du revêtement cool roofing, c’est sa capacité à refléter les UV et l’infrarouge dans le temps, insiste Agnès Beaugendre. Or une peinture dont le film se dégrade va développer une rugosité permettant aux salissures et aux micro-organismes de s’ancrer. La solidité du revêtement à base de Kynar Aquatec® et sa surface qui demeure inchangée l’exposent à moins retenir ces salissures et à faciliter le nettoyage du toit par l’eau de pluie. C’est la différence qu’il y a entre une nappe et une toile cirée : sur l’une, les saletés et les tâches accrochent. Sur l’autre, elles glissent » précise Agnès Beaugendre.

 

Côté mise en œuvre, une peinture à base de Kynar Aquatec® s’applique sur tous les types de matériaux (bitume, ciment, membrane synthétique). « Le substrat doit être bien préparé et nettoyé. Surtout, l’application du système bicouche - couche primaire + top coat - doit se faire sur un support pérenne. L’idée n’est pas de repeindre un toit trop abîmé d’autant que nous proposons une solution prévue pour durer au moins 20 ans. »

Une peinture réfléchissante en Kynar Aquatec® : la garantie de coûts maîtrisés

Chantier de la société française Cool Roof

L’application du top coat à base de latex Kynar Aquatec® se fait avec des outils conventionnels (pistolets, pinceaux, brosses). « Ce qui importe, insiste-t-on chez Arkema, c’est que le top coat à base de Kynar Aquatec® soit appliqué suivant nos recommandations. Il faut être très rigoureux. Notamment bien respecter la fenêtre de températures et d’humidité que nous préconisons. Nous recommandons toujours à nos clients de travailler en collaboration avec des applicateurs formés et certifiés »

 

Le coût annoncé par Cool Roof France, entreprise leader sur le marché français, atteint 20 euros/m². L’intervention comprend le nettoyage du substrat, l’application de la couche primaire et du top coat. Précision utile : le coût du top coat à base de latex Kynar Aquatec® est lui-même bien inférieur à celui de la préparation de la surface à revêtir et il n’est pas nécessaire d’appliquer une couche épaisse pour bénéficier de ses propriétés. « Nous nous situons entre 50 et 75 microns. C’est trois à quatre fois moins qu’avec une peinture acrylique classique. On utilise donc moins de peinture. Ceci ajouté au fait que repeindre moins souvent génère des économies, résume Agnès Beaugendre. Enfin, utiliser l’eau comme solvant permet de considérablement limiter les composés organiques volatils (COV). Le Kynar Aquatec® ne comprend pas non plus de fluorosurfactant et d’autres composés très réglementés tels que les alkylphénols éthoxylés (APEO). »

 

Autant d’arguments qui confèrent une sérieuse plus-value au top coat à base de Kynar Aquatec®. Et qui vont dans le sens d’une meilleure gestion patrimoniale. Car grâce à l’émulsion Kynar Aquatec®, la durée de vie du toit est allongée - il permet de mieux protéger la membrane qui assure l’étanchéité - tout en améliorant le bilan énergétique du bâtiment et en réduisant les îlots de chaleur urbains. Qui dit mieux ?

 
Contact

Vous cherchez une information technique ? Vous avez besoin d’un devis ? Vous souhaitez recevoir des informations sur un événement en particulier ?
Les équipes du groupe Arkema sont à votre disposition pour toute demande de renseignement.

 

Sélectionnez la thématique qui vous intéresse :