Les sites de nos principales marques

Arkema monde

De la confiance en toute humilité : voilà l’état d’esprit de Quentin Vlamynck qui recevra ce mardi 20 septembre au Yacht Club de France à Paris la coupe victorieuse du Pro Sailing Tour, entouré de la grande « famille » Arkema. Un évènement qui gonfle à bloc le skipper.

Avec du recul, je me dis que mon apprentissage a duré 10 ans, et cette année, le travail a payé. J’ai beaucoup de chance d’être bien entouré. Je dis encore merci à Lalou (Roucayrol) pour la transmission de sa passion et de son savoir-faire, ainsi qu’à mon sponsor pour sa confiance et son soutien. Maintenant, c’est à moi de jouer ! »

Un niveau de jeu relevé

Le lendemain, mercredi 21 septembre, une famille agrandie de la course au large se retrouvera au théâtre Mogador à Paris ! En effet, pas moins de 138 skippers assisteront au lancement officiel de la célèbre et mythique Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Dans la catégorie Ocean Fifty, au vu du plateau, doté de 8 trimarans barrés par des skippers très aguerris, et du niveau de préparation de chacun, une superbe ‘bagarre’ s’annonce entre Saint-Malo et Pointe à Pitre.

« La Drheam Cup, en solitaire, fut un bel entraînement. J’ai également fait de nombreuses navigations au large et ai bien préparé le bateau techniquement. Je prends confiance en moi-même car l’exercice du solitaire est loin d’être évident sur ces machines très exigeantes. Avec Erwan Le Roux (Koesio), vainqueur de la Route du Rhum 2014, nous avons également mis en place quelques sessions d’entraînement et c’est génial. » explique Quentin Vlamynck.

Reconnu pour ses grandes qualités aérodynamiques, le multicoque Arkema est donc parfaitement au point. « C’est une grande fierté car nous avons beaucoup travaillé. Quentin vole de ses propres ailes et le bateau est sûr et performant. » se satisfait Lalou Roucayrol, qui s’occupera à terre, avec Alex Pella et Éric Mas, de router Quentin lors de cette transaltantique.

« Mon but est de faire le maximum, de rester au contact avec les autres et si possible, d’être devant eux ! » conclut le skipper d’Arkema.

Haut