Tous les sites web

Ce 28 avril 2017, Arkema s’associe à la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Portée par l’Organisation internationale du travail (OIT), cette journée met l’accent sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles. Le Groupe, qui ambitionne de figurer parmi les meilleurs chimistes en matière de sécurité, multiplie les actions de sensibilisation, notamment grâce à son programme d’observation croisée des tâches.

La sécurité, c’est l’affaire de tous !

Arkema place la sécurité ainsi que la protection de la santé de ses salariés au cœur de ses préoccupations. « Être exemplaire » non seulement en interne mais aussi vis-à-vis des parties prenantes.

Afin d’accroître la sécurité de son personnel et de ses installations, Arkema s'attache à promouvoir les comportements responsables. Depuis dix ans, l’entreprise invite ses collaborateurs à recourir à l'observation croisée des tâches.

 

 

L’observation croisée des tâches, qu’est-ce que c’est ?

Le principe de l’observation croisée des tâches vise à stimuler la conscience du risque pour réduire le nombre d’accidents du travail. Un observateur intervient de deux façons : en prenant l'initiative d’observer une opération menée par l'un de ses collègues, ou en répondant à la demande d'un collègue désireux de bénéficier d'un regard extérieur. La finalité reste la même : un débriefing « sécurité » sur la base des remarques notées pendant l'observation.

L'exercice invite chacun à aller vers l’autre et à échanger sur la sécurité d’une situation de terrain. Le sujet ne reste pas réservé à des spécialistes.

Chacun est responsable de sa sécurité et de celle des autres, chacun est donc impliqué dans cette démarche, partie intégrante de la politique RSE d’Arkema« L'observation croisée a clairement renforcé la vigilance de nos équipes », affirme Paul Leonard. La preuve : la nette réduction du TRIR (taux d'accidents par million d'heures travaillées), divisé par deux ces trois dernières années.

Ce mode de supervision participatif et bienveillant est aujourd’hui intégré dans près de 60 % des sites du Groupe. Objectif pour 2025 : l’étendre dans 100 % des sites.

Nos salariés témoignent

L'observation croisée des tâches favorise le dialogue. En procédant à un contrôle, toujours bienveillant, chacun s'implique plus fortement dans la sécurité des autres. La vigilance devient collective. Cinq pour cent des 190 observations réalisées en 2016 nous ont conduits à des actions correctrices : rappel des gestes et postures pour déplacer une charge, nettoyage des filtres pour limiter les poussières, etc. Nos observateurs – les deux tiers de l'effectif – plébiscitent ce volet opérationnel.

Plus de 60 % de l'effectif est déjà formé à l'observation croisée, moins de deux ans après son introduction sur le site. Cela démontre l'intérêt des équipes pour cet outil, dont elles tirent également les bénéfices. Car identifier une situation à risque permet non seulement de corriger un comportement – et ainsi d'améliorer la sécurité – mais aussi de constater l'existence d'une difficulté technique ou organisationnelle qui échappait à tout le monde ! Par exemple, nous avons remplacé les poignées de plusieurs machines suite à des observations ayant révélé un manque de maniabilité.

Haut