Les sites de nos principales marques

Arkema monde

FR
top

L’énergie éolienne, terrestre et en mer, est appelée à jouer un rôle majeur dans la transition vers des énergies décarbonées, mais sur ce marché qui croît chaque année de 12 à 15 %, les dizaines de milliers de pales produites dans le monde chaque année le sont avec des composites à base de résines thermodures très difficilement recyclables et sont donc le plus souvent enfouies ou incinérées en fin de vie, avec un impact environnemental important.

La résine liquide thermoplastique Elium®, mise au point dans le centre de recherche d’Arkema à Lacq (64), permet pour la première fois la fabrication de pales d’éoliennes intégralement recyclables, ce qui représente une véritable innovation de rupture. Le recyclage, par procédé mécanique ou chimique, constitue un atout considérable dans le cycle de vie des éoliennes. Les pièces sont d’abord broyées puis chauffées pour réaliser la dépolymérisation de la résine permettant ainsi de la séparer de la charge de fibres. Après purification et reformulation, une nouvelle résine liquide thermoplastique est obtenue, aux mêmes caractéristiques que la résine vierge.

Ainsi, Arkema est-il au cœur du consortium ZEBRA (Zero wastE Blade ReseArch) piloté par l’IRT Jules Verne, projet d’excellence visant à créer la première pale d’éolienne 100% recyclable et à contribuer au développement de solutions respectueuses et durables pour l’éolien.

Nous sommes fiers de recevoir ce prix Pierre Potier qui récompense une solution innovante et durable pour les pales d’éoliennes en fin de vie, un enjeu majeur de la filière compte tenu des volumes considérables à venir. Avec notre résine thermoplastique Elium®, nous apportons une réponse aux défis environnementaux de l’énergie éolienne en l’inscrivant dans une démarche d’économie circulaire.

Au-delà du marché de l’éolien, la résine Elium® permet de fabriquer une grande variété de pièces composites thermoplastiques à base de fibre de verre ou de carbone, de toutes tailles et de formes complexes. Son atout économique repose sur deux caractéristiques majeures : sa facilité de mise en œuvre avec des temps de durcissement courts à température ambiante et sa compatibilité avec les nombreuses technologies de transformation des résines thermodurcissables existantes, limitant ainsi les investissements pour les transformateurs déjà équipés et ouvrant des perspectives dans de nombreux secteurs tels que les transports, la construction ou encore le nautisme.

Arkema a déjà reçu le prix Pierre Potier :

  • En 2016 pour son polymère fluoré Kynar® à hydrophilie durable pour la fabrication de fibres creuses utilisées dans les modules d’ultrafiltration destinées à la purification de l’eau
  • En 2013 pour son polymère haute-température, le Rilsan®-HT, le premier thermoplastique de la famille des polyphtalamides (PPA), produit jusqu’à 70% à partir de l’huile de ricin, utilisé en remplacement du métal ou du caoutchouc sous capot moteur.

Créé en 2006 par le Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, et désormais soutenu par la Fondation Maison de la Chimie et France Chimie, le Prix Pierre Potier met en lumière et récompense les initiatives de la Chimie favorisant le développement durable et le développement de démarches éco-responsables dans le secteur. Décerné par un jury composé de personnalités de la recherche, de l'industrie et des ministères, ce prix est devenu une référence importante pour les organismes de soutien aux entreprises.

Contacts